Événement

Réinhumation de quatre soldats belges, trois soldats identifiés à l’aide de leur ADN

HERBEGRAVING BELGISCHE GESNEUVELDEN IN DE PANNEVENEZ A LA CEREMONIE LE 1er JUILLET 2018

Au cours de l’été 2016, des dépouilles de soldats belges sont retrouvées à Dixmude. Ces soldats appartenaient aux 11e et 12e régiments de ligne et sont morts en 1914 pendant la bataille de l’Yser. Cette découverte est exceptionnelle.

Le 1er juillet 2018, lors d’une cérémonie en présence de nombreuses personnalités, ces soldats tombés au combat recevront leur lieu de dernier repos au cimetière militaire belge de La Panne.

Le même jour, La Panne commémorera également la création de son cimetière, il y aura 100 ans exactement.

Infos pratiques: en bas de cette page

 

 

 

 

Réinhumation - Programme dimanche 1 juillet 2018

Dixmude

11.00 h - Embarquement des cercueils dans l’ambulance 1 GM au Boyau de la Mort à Dixmude et départ cérémoniel pour De Panne

Furnes

12.15 h - Passage de l’ambulance 1 GM au centre de Furnes - Last Post et 1 minute de silence

La Panne

14.30 h - Tous les invités et visiteurs sur place au cimetière
15.00 - 16.30 h - Cérémonie centenaire du cimetière militaire belge - réinhumation des soldats belges de la 1 GM (encadrement musicale, témoignages, …)

 

Réinhumation de quatre soldats belges : trois soldats identifiés à l’aide de leur ADN

Pintens PetrusBiographie Pintens, Petrus Franciscus Emmanuel

Pintens Petrus Franciscus Emmanuel est né à Mortsel le 5 novembre 1890, fils de Joannes Ludovicus et de Weehuysen Louisa. Encore avant le tournant du siècle, il a quitté Mortsel pour déménager à Hoboken avec ses parents. Hoboken, jadis une petite commune autonome, s’est transformée en district urbain de la Ville d’Anvers entretemps.

A défaut d’un dossier militaire, nous ignorons sa carrière militaire. Cependant, il est certain qu’il a fait son service militaire en 1910 - 1911. Il a servi en tant que Soldat de deuxième classe au 12e régiment de Ligne, situé à Liège dans le temps, mais fait désormais partie des 12-13e de Ligne à Spa. Une autre possibilité est qu’il ait servi à Lierre, où se trouvait le dépôt du régiment.

Peu après son service militaire, il épouse Louiza Claessens; ils ont eu une fille, qui est décédée très jeune en 1933, sans enfants. Cette piste n’a donc abouti à rien.

Pour une analyse ADN, il importe d’avoir de l’ADN mitochondrial, passant de la mère aux enfants à travers l’ovule, mais qui n’est plus transmis par ses fils par après. Cet ADN comporte donc des informations sur la ligne généalogique féminine. Comme la maternité est toujours une certitude, il a été décidé d’entamer ces recherches à travers la ligne féminine.

Nous avons réussi à tracer une petite-fille de la cousine du soldat. Elle a fourni un échantillon ADN pour l’analyse, mais a préféré garder l’anonymat. C’est ainsi qu’on a obtenu une première identification positive.

 

 

 

 

 

 

DethierBiographie de Dethier, Gerard Joseph

Né à Villers-L’Evêque le 4 novembre 1888, fils de Guillaume et de Capelle Marie Julienne Felicite.

Il a déménagé avec ses parents à Dalhem, où ils avaient une ferme.

Son dossier comporte un tas de contradictions. En 1914, il a rejoint le 12e régiment de Ligne comme bénévole, mais déjà avant la guerre, il avait servi dans la colonne de transport de la 4e division. Il est remarquable qu’il n’a pas été mobilisé par cette unité. Cependant, il est certain qu’il a servi en tant que soldat de deuxième classe au 12e régiment de Ligne entre le 4 août et le 24 octobre 1914 et qu’il est mort à Dixmude le 24 octobre 1914. Un arrêt du Tribunal de Première Instance à Liège a été inscrit dans les registres de décès de Dalhem, où se trouvait son domicile. Il n’a pas encore été oublié à Dalhem, qui a même donné son nom à une rue.

Les recherches ont été entamées dans les archives de la Ville de Liège, qui ne disposait que d’une partie des liens familiaux. Une collaboratrice du service culturel de Dalhem, madame Christel Blondeau, a découvert que la mère du défunt s’était remariée et qu’elle a encore eu des filles. A travers la ligne généalogique d’une de ses filles, on a pu trouver une (demi-)cousine qui a voulu fournir un échantillon ADN, ce qui a mené à une deuxième identification positive.

 

 

 

 

 

 

 

Biographie de Jacquet, Félix Alphonse

Né à Liège le 30 mars 1893, fils de Félix Leopold Gerard et Binet Marie Thérèse Alphonsine. Il a déménagé avec ses parents à la commune limitrophe d’Ougrée, dans la rue du Batty 72, actuellement une entité de Seraing.

Comme c’est le cas pour beaucoup de soldats morts au début de la guerre, son dossier n’est pas très fourni. Il serait mort le 20 octobre 1914, mais dans son acte de décès, qui a été établi par le Tribunal de Première Instance de Liège, il est décédé le 24 octobre 1914. Son dossier spécifie qu’il est mort par balle, ce qui est sans doute vrai, vu les circonstances.

Aucun descendant n’a été trouvé, mais en se basant sur des déductions, nous pouvons affirmer presque avec certitude que c’est bien lui, le troisième homme mort au combat du 12e régiment de Ligne.

 

Venez à la cérémonie le 1er juillet 2018 - Infos pratiques

La cérémonie du centième anniversaire du cimetière militaire belge De Panne et la réinhumation de quatre soldats belges morts au cours de la Première Guerre mondiale sont ouvertes au public !

Prière de suivre les consignes pratiques ci-dessous :

Date : 1er juillet 2018 - tout le monde doit être présent au cimetière AVANT 14h30

Où : Cimetière militaire belge De Panne - Kerkstraat 69, De Panne

Itinéraire : AUCUN véhicule ne peut être garé au cimetière le 1er juillet 2018

  • Pour ceux qui viennent avec le tram du Littoral :
    • Descendre à l'arrêt ‘De Panne - Moeder Lambic’ situé à côté du cimetière.
  • Pour ceux qui viennent en train :
    • Prendre le train pour De Panne ;
    • Monter dans le tram du Littoral en direction de ‘De Panne – Centrum’ ;
    • Descendre à l'arrêt ‘De Panne - Moeder Lambic’ situé à côté du cimetière.
  • Pour ceux qui viennent en voiture :
    • Quitter l'autoroute E40 à la sortie '1a - Veurne' ;
    • Suivre la N8 (Europalaan) en direction de Koksijde jusqu’au croisement avec la N35 (Pannestraat) ;
    • Suivre la N35 (Pannestraat) en direction de De Panne ;
    • Garer la voiture à De Panne (Keesjesdreef, Koningsplein, Korrelaan, Dynastielaan) et prendre le tram du Littoral en direction de ‘De Panne – Station’ ;
    • Descendre à l'arrêt ‘De Panne - Moeder Lambic’ situé à côté du cimetière.
  • Pour ceux qui viennent en vélo :
    • Rouler jusqu'au cimetière est possible et autorisé.

La fin de la cérémonie est prévue à 16h30